Maman

Mémoire filante

Maman

13 April 2020 Non classé 1

TW : violences sexuelles sur mineures

Ma maman, je l’aime.

Elle est merveilleuse.

Elle est belle et douce. Elle sent bon. J’aime me blottir dans ses bras.

J’aimerais tellement lui ressembler quand je serai grande. Elle sait toujours ce qui est bien ou non, ce qu’il faut faire, comment réagir.

Je suis fascinée par ses mains. Elle a de tellement belles mains. Elle adore se manucurer les ongles. Et elle porte plein de bagues.

Bon, ce ne sont pas mes bijoux préférés. Mais, c’est tellement fascinant d’observer ses doigts bouger au fil des aiguilles ou du crochet qu’elle manipule tout au long de la journée.

J’aimerais tellement prendre toute sa souffrance sur moi pour la protéger. Elle le mérite tellement, ma petite maman.

Elle a tellement de difficultés. Elle a beaucoup de douleurs. Elle doit rester allongée, beaucoup. Alors, elle passe son temps à tricoter et crocheter. Elle est douée. Elle a beaucoup de talent. Parfois, je rêve que nous montions ensemble une boutique. Je vendrais et elle fabriquerait. Nous pourrions gagner plein d’argent, tellement ce qu’elle fait est beau.

Ce que j’aime le plus, c’est quand elle m’appelle “ma pupuce” et qu’elle me dit combien elle est fière de moi et combien elle m’aime.

Je ferais tout pour la rendre heureuse.

Oh, bien sûr, parfois, elle se fâche. Mais, elle a toujours raison. Elle n’est quasiment jamais violente avec moi.

J’ai bien eu droit à quelques gifles bien méritées. Mais, vraiment peu. Une quand j’ai traversé la rue en courant du haut de mes 4 ans, sans regarder la route, au risque de me faire écraser. Une autre quand j’ai abusé à l’adolescence en lui disant des mots vraiment déplacés. C’est à peu près tout.

Bref, on est loin de la maltraitance.

Ma maman est merveilleuse.

Quand elle se fache, même quand je ne suis pas d’accord avec elle, je sais que je suis coupable. Ne fut-ce que parce que je n’ai pas été la parfaite petite fille qu’elle mérite : celle qui ne fait jamais de bêtises et qui ne la contrarie jamais.

Alors, je fais plein d’efforts pour la satisfaire.

Par exemple, quand elle fait venir des messieurs à la maison, je sais qu’elle veut que je leur obéisse. Je fais de mon mieux, même si je n’aime pas ce qu’ils font. Parfois je pleure. Mais, elle me dit qu’elle se sent trahie, comme si je lui donnais un coup de couteau dans le dos. Je suis une petite fille qui devrait être tellement contente de la chance qu’elle a et qui pourrait faire des efforts pour le mériter.

Alors, je fais tous les efforts que je peux. Je me plie à leur volonté. Je prends des positions étranges et qui me rendent honteuse. Mais, ils semblent s’amuser. Je ne dois pas être très normale. Je devrais m’amuser moi aussi. C’est ce que ma maman me répète souvent. C’est un jeu. On s’amuse.

Je ne m’amuse pas.

J’aimerais tellement être meilleure que je ne suis.

J’aimerais tellement être heureuse de ma vie. Mais, je suis une petite égocentrique qui en veut toujours plus. Encore et encore.

Je me maudis. Et j’ai honte. Alors, je cache ma honte en étant une petite fille souriante et disponible.

Je satisfais ces messieurs et je vois le sourire de ma mère. Je m’en nourris.

Ma mère est merveilleuse. J’ai tellement de chance de l’avoir.

One Response

  1. Bonne continuation pour ton blog que je continue à suivre réguliérement. Cloe Tully Galanti

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *